Il Vecchio Saggio

3,90

Catégories : ,

Description

Attention : Nous vous conseillons fortement de télécharger le film depuis un PC.


Paradis. Enfer. Purgatoire. Davide Rebellin a tout traversé.

Célébré comme un coureur talentueux du temps de son triplé historique sur les classiques Ardennaises, le coureur italien se retrouve damné après son contrôle positif aux jeux olympiques de Pékin. Sa médaille de bronze aurait un arrière-goût de plomb, celui des années sulfureuses : la décennie 90 à laquelle il appartient. Rebellin conteste mais rend sa médaille et fait pénitence : deux ans de suspension pour être passé pro en même temps que l’EPO.
Dans un cyclisme qui régurgite ses brebis galeuses à l’aune de la faute commise, Rebellin trouve refuge dans la modeste équipe polonaise CCC et écume les courses mineures pendant que Basso, Scarponi et Di Luca ont le droit d’enflammer, à nouveau, les routes du Giro.
Les années passent. Sur le chemin de la rédemption, le Vénitien finit par échouer sur l’autre rive de la Méditerranée. Une équipe algérienne recueille le repenti catholique sans contrat. Ni bus climatisé, ni barres énergétiques, Rebellin se ravitaille en dattes des collines d’Oran et tourne les jambes, parfois 6 à 7 heures sur une seule journée.

Dans le peloton, alors qu’il frotte avec des coureurs dont il pourrait être le père, Rebellin n’oublie jamais de retirer ses lunettes dans les moments-clés de la course pour gagner en lucidité, comme en 2004, dans le mur de Huy. Un regard résolu matiné de cette fragilité touchante qui lui a valu, à ses débuts, un surnom : « Il Chierichetto » (« l’enfant de choeur »). C’était au siècle dernier.
Les rides ont, aujourd’hui, creusé des sillons sur le visage, le style est moins explosif. Davide a vieilli. Il a 47 ans. Sur la ligne de départ, certains l’admirent, d’autres soupirent.
Qu’est-ce qui peut faire encore courir Davide? L’ambition? La passion? La peur? ou la recherche du pardon?
Un peu de tout ça, sans doute.

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Il Vecchio Saggio”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *